Présentation filière L

Intéressé par la philosophie, l’actualité et la littérature ? Avide de pratiquer les langues étrangères ? Curieux des différentes formes d’expression culturelle ?   bonhomme sur livresLe bac L est destiné à ceux qui s’intéressent à la philosophie, à la littérature, aux langues, à l’histoire-géo… et qui sont curieux des différentes formes d’expression culturelle. Cette série est celle de l’excellence en langues avec la possibilité de choisir jusqu’à 3 langues vivantes, de renforcer sa LV1 ou LV2, d’étudier de manière plus approfondie la littérature étrangère. Il est aussi possible de choisir la section européenne avec les mathématiques en anglais pour les élèves ayant suivi la section européenne depuis la 2GT Équilibrée et très exigeante, cette filière repose sur trois grands piliers : – Les langues étrangères. – Les lettres et la philosophie. – Les sciences sociales et humaines Cette série est aussi celle de l’excellence en langues avec la possibilité de choisir jusqu’à 3 langues vivantes, de renforcer sa LV1 ou LV2, et d’étudier de manière approfondie la littérature étrangère. La série Littéraire (L) est une section d’enseignement général ouverte à une culture générale contemporaine et linguistique. Elle débouche, après la terminale et l’obtention du baccalauréat L, sur des études supérieures longues (Licence, Masters, Doctorat, École de commerce, diplôme de sciences politiques, …)   L’orientation vers la filière L’orientation vers la filière L (littéraire) se fait lors du conseil de classe de la fin de l’année de seconde. Année d’orientation à la fin de laquelle l’élève pourra avoir eu un aperçu de ce qu’est la filière littéraire à travers des enseignements communs à toutes les filières générales et technologiques (français, histoire-géographie, langues vivantes) ou à travers l’enseignement d’exploration littérature et société si celui-ci a été choisi par l’élève lors de son inscription en classe de seconde.

livre ouvertAu programme

En première

L’emploi du temps comprend des enseignements communs à toutes les séries générales (français, histoire-géographie, éducation civique, juridique et sociale, EPS et langues vivantes). Leur objectif : partager une culture générale fondamentale et faciliter les éventuels changements de série. S’y ajoutent des enseignements spécifiques, parmi lesquels :

  • un enseignement de littérature, qui diversifie les approches du texte littéraire et s’enrichit des autres langages artistiques ;
  • un enseignement de littérature étrangère en langue étrangère (anglais ou espagnol) ;
  • un enseignement de sciences ;
  • un enseignement obligatoire à choisir parmi les langues (Langue vivante approfondie anglais ou espagnol) ou les mathématiques ;
  • l’enseignement du latin et/ou du grec en option.

En fin de première ont lieu les épreuves anticipées du baccalauréat :

– Le français écrit (coefficient 3) et oral (coefficient 2)

– L’enseignement scientifique (coefficient 2)

– Les travaux personnels encadrés (TPE) (coefficient 2)

En terminale

Des enseignements communs demeurent (LV1 et LV2, EPS, éducation civique, juridique et sociale), à côté des enseignements spécifiques à la série L, pour tous les élèves :

  • Les enseignements obligatoires communs à tous :

    philosophie (coefficient 7), histoire et géographie (coefficient 4), langue vivante 1 et 2 (coefficient 4), littérature étrangère en langue étrangère (coefficient 1), éducation physique et sportive (coefficient 2), éducation civique juridique et sociale.

    le même enseignement de spécialité qu’en 1ère pour donner un profil à son bac à choisir parmi :

    anglais approfondi (épreuve écrite et orale, coefficient 4), espagnol approfondi (épreuve écrite et orale, coefficient 4), mathématiques (épreuve écrite, coefficient 4).

    Des options facultatives au choix (proposées par le lycée Louis Armand) : latin, grec, mention européenne.

Comment choisir sa spécialité en 1ère : L’enseignement de spécialité donne lieu à des cours obligatoires et est sanctionné au bac par une épreuve spécifique, en dehors de l’épreuve obligatoire. Il se traduit par un renforcement de l’horaire exigé (2h hebdomadaires) par l’approfondissement ou l’élargissement des connaissances dans le domaine choisi. Comment faire son choix ?

  • Par pragmatisme : il s’agit de choisir la matière où l’élève excelle, en visant à gagner le maximum de points pour le Baccalauréat.
  • Par la prospective : il s’agit de choisir une spécialité qui sera particulièrement utile dans le cadre d’un projet d’études supérieures de l’élève.
  • Par passion : Si le projet d’étude n’implique pas un choix particulier, la motivation de l’élève pour le contenu de l’enseignement guidera le choix

Les enseignements de spécialité permettent aux élèves d’acquérir des profils d’études diversifiés, qui les préparent au choix d’une filière dans l’enseignement supérieur.

drapeau GB LLA SPECIALITE LV1 D’APPROFONDISSEMENT : ANGLAIS OU ESPAGNOL

Nature de la spécialité : Cet enseignement spécifique à la série L, comprend trois heures hebdomadaires qui s’ajoutent à l’enseignement commun de l’anglais en s’appuyant tout particulièrement sur la langue orale. Il s’agit en effet : – D’approfondir les points du programme en travaillant sur la compréhension de l’oral au moyen des nouvelles technologies et sur l’expression orale sous diverses formes (débats, interviews, échanges, voyages, commentaires…) – D’acquérir davantage d’aisance et d’autonomie à une pratique de la langue en phase avec le monde contemporain. L’élève doit passer du niveau B (utilisateur indépendant) au niveau C1 (utilisateur expérimenté). Le niveau C1 est juste en-dessous de « bilingue ». L’épreuve du baccalauréat : Il s’agit d’un oral comportant dix minutes de préparation et 30 minutes de passage. Coefficient 4. Sur les quatre notions du programme étudiées en première, et en terminale (mythes et héros, espaces et échanges, lieux et formes du pouvoir, l’idée de progrès), l’élève en choisit deux et a constitué pour chacune d’elles un dossier comportant deux documents étudiés en classe et un document de son choix qui illustre et complète cette notion. L’examinateur choisit une des notions. Après 10 minutes de préparation, le candidat dispose de dix minutes pour présenter son dossier et justifier ses choix, ce qui amorce une conversation d’environ 20 minutes conduite par l’examinateur qui prend appui sur l’exposé du candidat. Perspectives :

  • Les spécialités langues vivantes : pour quelle orientation ?

Plusieurs voies possibles : une faculté de langues ou de lettres, un DUT info-com, un BTS tourisme, commerce, assistant de manager, une école spécialisée (de traduction par exemple), un IEP, une prépa littéraire…

LA SPECIALITE MATHEMATIQUES :

Nature de la spécialité : Les élèves suivent l’enseignement des 1°ES, à raison de 3 heures de cours par semaine. Le programme poursuit ce qui a été vu en Première : le trinôme du second degré, les études de fonction, la dérivation, les statistiques, les pourcentages, les suites, les probabilités. L’épreuve du baccalauréat : Il s’agit d’une épreuve écrite de 3 heures (coef. 4). Perspectives :

  • La spécialité mathématiques : pour quelle orientation ?

Un littéraire orienté vers les mathématiques peut se tourner vers les facultés de sciences humaines et de droit, le DUT techniques de commercialisation, une prépa littéraire ou commerciale.

 

LATIN, GREC en option : Présentation, objectif et poursuite d’étude

Le lycée propose la poursuite de l’étude du latin ainsi que l’option grec grand débutant à partir de la seconde. Cette matière ne nécessite pas d’avoir préalablement étudié le latin. Le latin et le grec ancien sont des disciplines ouvertes qui participent à la formation d’une culture solide, quel que soit le projet d’orientation de l’élève. Les scientifiques et les économistes y trouveront un appoint littéraire rigoureux tandis que les littéraires approfondiront leurs connaissances en entretenant un nécessaire contact avec ces cultures qui fondent notre civilisation. Le latin et le grec, que l’on désigne par le terme éloquent d’humanités, permettent à l’élève de prendre sur des informations contemporaines souvent confuses un recul historique salutaire : il est bien rare qu’un phénomène naisse dans la spontanéité de l’instant, et bien des événements font surgir d’anciennes problématiques. Si la mission de l’école est de former les hommes, les humanités le permettent en rendant l’élève sensible à la permanence des problématiques passées. L’objectif de cet enseignement n’est pas de former des spécialistes ni des linguistes avertis, mais des personnes autonomes et raisonnablement cultivées. Voici donc quelques arguments pour permettre à chacun de se déterminer :

  • Les programmes de langue ancienne coïncident avec les objectifs pédagogiques du programme de français, en particulier l’identification des genres et des registres littéraires, qui est un des fondements du programme de seconde.
  • Il en va de même pour le programme d’histoire en seconde, qui s’intéresse à la démocratie grecque et à la république romaine, et, dans la même perspective, pour l’éducation civique, juridique et sociale.
  • L’apprentissage de la langue, nécessaire à la compréhension des textes, permet de réviser et de consolider des notions grammaticales françaises souvent mal assimilées. L’étude d’une langue ancienne, contrairement à l’opinion courante, est un moyen de combler ses lacunes. Il faut ici tordre le cou aux accusations d’élitisme, aujourd’hui bien dépassées…
  • L’étude du vocabulaire donne à l’élève un accès au raisonnement étymologique, indispensable pour comprendre la plupart des sujets qui lui sont posés dans presque toutes les matières. Et comprendre les mots c’est penser par soi-même. Savoir définir est la base de tout raisonnement. 95 % de notre vocabulaire vient du grec et du latin… Le vocabulaire de l’analyse littéraire, bien sûr, et Dieu sait qu’il est important de le comprendre pour réussir en français, mais aussi le vocabulaire courant des textes littéraires classiques, souvent flou pour nombre de lycéens, mais aussi le vocabulaire scientifique, que ce soit en SVT, en physique, en chimie et en mathématiques… La liste est longue, et loin d’être exhaustive.
  • L’exercice de la traduction est un des meilleurs pour apprendre à écrire un français correct et cohérent. La pratique de l’explication de texte se poursuit dans le cours de langue ancienne et prolonge ainsi les cours de français et de langues vivantes.
  • L’apprentissage de la mythologie fournit des bases à la réflexion de chacun sur le monde, et l’essentiel de la littérature et des arts a puisé et puise encore en elle des thèmes d’inspiration.
  • La philosophie, qui n’est abordée comme matière qu’en terminale, hérite l’essentiel de ses concepts du monde gréco-romain. Passons sur la longue liste des philosophes grecs…
  • Enfin, concernant l’orientation des élèves après le lycée, rappelons que la connaissance des humanités demeure indispensable pour quiconque souhaite faire des études de lettres ou de sciences humaines, que les professions médicales en appellent à une terminologie principalement d’origine grecque et que l’enseignement du droit est issu directement du droit romain. Là encore, on pourrait ne pas s’arrêter là…

La pratique des langues anciennes au lycée s’inscrit donc dans une logique ouverte de formation de l’esprit et d’acquisition d’une culture efficace et utile, quelle que soit l’orientation envisagée par l’élève.

Organisation de la filière et résultats au diplômearts L

Le grec ou le latin sont des options facultatives. On peut choisir l’une ou l’autre ou les deux. Chaque option conduit à une épreuve facultative du baccalauréat. Cette épreuve est une épreuve orale (l’épreuve écrite existe aussi, le professeur et l’élève discutent de son opportunité en fonction de l’intérêt de l’élève). L’épreuve facultative de grec ou de latin du baccalauréat est affectée d’un coefficient 3 pour les points au dessus de la moyenne. Cela signifie que l’option ne peut que rapporter des points. Un élève qui obtient un 16 sur vingt gagne 18 points pour le calcul de sa moyenne générale. Pour information, depuis que ces options sont proposées, la moyenne des résultats obtenus par les élèves se situe à 16… 90% des élèves qui ont eu des mentions avaient une langue ancienne ou deux comme option facultative. Beaucoup d’entre eux ont obtenu une mention grâce aux points gagnés en grec ou en latin. Certains autres ont évité le rattrapage ou ont obtenu leur diplôme grâce à elles. Aucune autre option ne rapporte autant de points au lycée. Le grec ou le latin représentent chacun 2 heures hebdomadaires dans l’emploi du temps de la semaine. Le professeur s’engage à harmoniser le travail à la maison avec les élèves. La plupart du travail demandé est commencé pendant les heures de cours, avec le professeur qui guide et conseille individuellement ses élèves. L’esprit de ces options n’est pas la contrainte : on ne s’engage pas pour trois ans. Tout se fait en concertation avec le professeur, dont le seul souci est l’intérêt de l’élève et son épanouissement intellectuel et moral. Le seul critère requis est la curiosité et la motivation. Les langues anciennes ne sont pas seulement destinées aux élèves excellents mais aux élèves sérieux et aimant l’étude. Le professeur a la possibilité de veiller à chaque élève en particulier, il peut donc intervenir efficacement pour combler d’éventuelles lacunes linguistiques et culturelles.

Après un bac L

QUE FAIRE AVEC UN  BAC LITTERAIRE ? lauriers textesLes licences à l’université: Philosophie, Langues étrangères appliquées, Histoire, Géographie, Psychologie, Sociologie, Sciences Politiques, Droit, Gestion, Administration économique et sociale,  etc… Il est également possible choisir de double licences : droit/économie, économie/langue ou licences spécifiques (droit américain, droit espagnol, droit allemand etc…). Attention, ces filières sont sélectives : dossier et/ou test de langues. Les classes préparatoires Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) proposent deux années de préparation intensive à différents concours. CELSA (Université Paris Sorbonne) Concours BCE (25 écoles)

  • Audencia Nantes School of management
  • École de Management de Normandie
  • École de Management Strasbourg
  • EDHEC Grande École
  • EMLYON Business School
  • ESC Amiens Picardie
  • ESC Bretagne Brest
  • ESC Chambéry Savoie
  • ESC Clermont
  • ESC Dijon Bourgogne
  • ESC Grenoble (GEM)
  • ESC La Rochelle
  • ESC Montpellier
  • ESC Pau
  • ESC Rennes School of Business
  • ESC Saint-Etienne
  • ESC Toulouse
  • ESC Troyes
  • ESCP Europe
  • ESSEC Business School
  • HEC Paris
  • INSEEC (Paris-Bordeaux)
  • ISC Paris
  • SKEMA Business School (Ex : CERAM – ESC Lille)
  • TELECOM École de Management (ex INT Management)

Concours Ecricome (6 écoles)

  • BEM – Bordeaux Management School
  • Euromed Management (Marseille)
  • ICN Business School (Nancy-Metz)
  • Reims Management School
  • Rouen Business School
  • ESC Tours-Poitiers (ESCEM)

École nationale des Chartes École supérieure d’interprètes et de traducteurs (ESIT, Université Sorbonne nouvelle Paris 3) Institut supérieur du management public et politique (ISMaPP) Institut de management et de communication interculturels (ISIT) Instituts d’Etudes Politiques. Les IEP (instituts d’études politiques) proposent des formations dans différentes branches des sciences humaines et sociales. L’entrée se fait sur concours avec la possibilité d’entrer après l’obtention du baccalauréat.

  • Sciences Po Paris
  • Sciences Po Aix
  • Sciences Po Lille
  • Sciences Po Lyon
  • Sciences Po Rennes
  • Sciences Po Toulouse

après TL

Quels métiers?

Les formations littéraires sont valorisées dans des domaines de plus en plus diversifiés, ce qui ouvre des débouchés professionnels nouveaux…  et parfois inattendus ! Les littéraires ont une solide culture générale, des capacités d’analyse et de synthèse, une grande compétence dans la communication écrite et orale. Aujourd’hui, à l’issue d’une formation appropriée, ils peuvent occuper des fonctions très variées aussi bien dans le secteur du commerce, du droit, que dans celui des arts du spectacle ou même du paramédical.

LES TROIS FONCTIONS PUBLIQUES.

marianne texteLa fonction publique française, au sens strict, comprend l’ensemble des agents occupant les emplois civils permanents de l’Etat, des collectivités territoriales (commune, département ou région) ou de certains établissements publics hospitaliers. Certains sont titulaires, d’autres sont employés par contrats (contractuels).

Ils travaillent pour l’administration centrale, ou pour ses services déconcentrés (à l’échelon régional ou départemental), ou encore au sein d’établissements ayant une mission de service public (organismes de Sécurité sociale, établissements d’enseignement de recherche …).

Il existe en France trois grandes fonctions publiques : la fonction publique d’État, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière qui, ensemble, totalisent près de 5 millions de fonctionnaires.

LE COMMERCE ET LA VENTE.

Acheteur(euse), Assistant(e) commercial(e), Attaché(e) commercial(e), Chargé(e) de clientèle, Chef de rayon, Chef de secteur, Conseiller(ère) – vendeur(euse), Gestionnaire de contrats, Libraire, Responsable import-export, Téléconseiller(ère), Télévendeur(euse), VRP (voyageur, représentant, placier), Chargé(e) d’affaires, Chargé(e) d’études en marketing, Chef de produit marketing, Chef des ventes, Commerçant(e) en alimentation, Commercial(e) grands comptes, Commercial(e) export, Crédit manager, Directeur(trice) de grande surface, Marchandiseur(euse), Responsable de la promotion des ventes, Responsable du service après-vente.

La grande famille du commerce résiste plutôt bien malgré la crise, surtout celui destiné à l’alimentation. Les recrutements se font à différents niveaux, du BTS au master.

LA COMMUNICATION ET LA PUBLICITE.

Acheteur(euse) d’espaces publicitaires, Attaché(e) de presse, Chargé(e) de relations publiques, Chef de pub support, Concepteur(trice) multimédia, Concepteur(trice)- rédacteur(trice), Graphiste, Illustrateur(trice), Maquettiste, Webdesigner(euse), Chargé(e) de communication, Chef de publicité, Consultant(e) en agence, Directeur(trice) artistique, Journaliste d’entreprise, Journaliste territorial(e), Médiaplanneur(euse), Webplanneur(euse).

Les métiers de la communication et de la publicité sont stratégiques pour les entreprises.

LE DROIT ET L’IMMOBILIER.

Assistant(e) en ressources humaines, Clerc de notaire, Greffier(ère), Secrétaire juridique, Administrateur(trice) de biens, Agent(e) immobilier(ère), Avocat(e), Commissaire de police, Commissaire-priseur(e), Contrôleur(euse) (impôts, douanes, Trésor, travail), Directeur(trice) d’hôpital, Gestionnaire de patrimoine immobilier, Huissier(ère) de justice, Juriste d’entreprise, Magistrat(e), Négociateur(trice) en immobilier, Notaire, Syndic de copropriété

Fonctionnaires, professions libérales ou salariés, au tribunal, dans un cabinet ou en entreprise, les diplômés en droit et en science politique peuvent exercer des métiers très différents, sous tous les statuts.

LA GESTION ET L’ADMINISTRATION

Contrôleur(euse) des douanes, des impôts, du Trésor public, du travail, Rédacteur(trice) territorial(e), Secrétaire administratif(ve), Assistant(e) commercial(e), Assistant(e) de gestion, Assistant(e) formation, Assistant(e) gestion des ressources humaines, Assistant(e) qualité et logistique, Attaché(e) d’administration, Attaché(e) territorial(e), Chargé(e) de recrutement, Directeur(trice) d’hôpital, Inspecteur(trice) des douanes, des impôts, du Trésor public, du travail, Chef de projet territorial, Commercial(e), Comptable, Directeur(trice) général(e), Responsable administratif(ve), Responsable de la communication interne, Responsable du développement social, Responsable financier(ère), Secrétaire des Affaires étrangères

Du rédacteur en mairie à l’assistant de direction en PME, les missions liées à la gestion d’entreprise sont transversales.

JOURNALISME– DOCUMENTATION

Chargé(e) de documentation technique, Documentaliste, Infographiste de presse, Maquettiste, Photographe de presse, Recherchiste, Agencier(ère), Archiviste, Directeur(trice) artistique, Grand(e) reporter(trice), Graphiste, Journaliste d’entreprise, Journaliste presse écrite/radio/télé, Journaliste reporter(trice) d’images (JRI), Journaliste territorial(e), Record manager, Secrétaire de rédaction, Veilleur(euse) stratégique, Webjournaliste

Fortement rénové par l’avènement d’Internet, le journalisme recrute essentiellement à bac + 5.

METIERS DE LA CULTURE

Accompagnateur (trice) de tourisme, Agent(e) d’accueil, Agent(e) d’information, Agent(e) de développement local, Animateur(trice) du patrimoine, Attaché(e) d’information, Antiquaire, Archéologue, Architecte du patrimoine, Archiviste, Chargé(e) de la culture, Commissaire-priseur(e), Conférencier(ère), Conseiller(ère) culturel(le), Conseiller(ère) en Drac, Conseiller(ère) en ingénierie culturelle, Conservateur(trice) de musée, Directeur(trice) de manifestation culturelle, Galeriste, Médiateur(trice) culturel(le), Régisseur(euse) d’œuvres d’art, Restaurateur(trice) d’art

METIERS DU LIVRE

Vendeur(euse) en librairie, Attaché(e) de presse, Bibliothécaire, Dessinateur(trice), Documentaliste, Graphiste, Iconographe, Illustrateur(trice), Libraire, Maquettiste, Secrétaire d’édition, Archiviste, Chef de projet multimédia, Conservateur(trice) de bibliothèque, Directeur(trice) artistique, Editeur(trice)

Sur fond de révolution numérique, le monde du livre offre une très large palette de métiers.

PARAMEDICAL

Orthophoniste, Psychologue, Psychothérateupe.

TRADUCTION – INTERPRETATION

traduction texteAssistant(e) commercial(e), Assistant(e) import-export, Documentaliste, Guide conférencier(ère), Guide interprète, Interprète, Professeur(e) de langues, Professeur(e) des écoles, Traducteur(trice)

Le secteur de la traduction traverse une embellie qui devrait perdurer sous l’effet de la mondialisation. Les entreprises ont des attentes fortes en termes de qualification professionnelle.

ENSEIGNEMENT – RECHERCHE

Assistant(e) spécialisé(e) d’enseignement artistique, Directeur(trice) d’établissement d’enseignement artistique, Enseignant(e) en arts plastiques ou en éducation musicale, Professeur(e) d’enseignement artistique dans les collectivités territoriales, Concepteur(trice) et gestionnaire de formation, Conseiller(ère) principal(e) d’éducation (CPE), Formateur(trice) d’adultes, Professeur(e) dans les établissements d’enseignement général et technologique agricole, Professeur(e) de collège, Professeur(e) de lycée général, Professeur(e) de lycée professionnel, Professeur(e) de lycée professionnel agricole, Professeur(e) des écoles, Enseignant(e)-chercheur(se) à l’université.

ART– DESIGN

Assistant(e) de création, Assistant(e) styliste, Illustrateur(trice) , Modéliste , Architecte d’intérieur, Artiste plasticien(ne), Chef de produit, Concepteur(trice) – créateur(trice), Décorateur(trice) – scénographe, Designer(euse) industriel(le), Designer(euse) textile , Directeur(trice) artistique, Responsable de collection , Styliste de mode

ARTS DU SPECTACLE

chaplin texteArtiste de cirque, Chargé(e) de production, Comédien(ne), Costumier(ère), Danseur(euse), Décorateur(trice), Diffuseur(euse), Marionnettiste, Mime, Musicien(ne) , Régisseur(euse) de spectacles, Administrateur(trice) de salle de spectacle, Chef d’orchestre, Chorégraphe, Compositeur(trice), Directeur(trice) artistique, Éclairagiste, Metteur(euse) en scène, Producteur(trice), Scénographe.

ARTS DE L’IMAGE

Bruiteur(euse), Décorateur(trice) – scénographe, Régisseur(euse) général(e), Technicien(ne) plateau, Animateur(trice) 2D et 3D, Assistant(e) réalisateur(trice), Cadreur(euse), Chargé(e) de production, Chef opérateur(trice), Infographiste, Ingénieur(e) du son, Laoutman, Mixeur(euse), Monteur(euse) image/son, Motion designer, Photographe, Producteur(trice), Sound designer, Story-boarder, Distributeur(trice) de films, Documentariste, Réalisateur(trice) de fiction, Scénariste, Scripte.